Ce que provoque le tabac sur la santé

Les effets du tabac sur la santé

Fumer est nocif pour la santé, cela fait maintenant plusieurs décennies que tout le monde s’accorde à le dire. Le prix du paquet augmente, et les politiques publiques en matière de prévention et de lutte contre le tabagisme rivalisent d’idées. Récemment encore, le Ministère de la Santé, proposait un mois de challenge, où tous les patchs et autres dérivés nicotiniques étaient remboursés par la sécurité sociale.

Cela représente un coût à la collectivité… Mais toujours moins que les nombreuses maladies graves directement ou indirectement imputables au tabac.

Vous vous êtes toujours demandé ce que cela faisait réellement à votre santé ? Faisons donc un tour d’horizon de ce que la cigarette vous coûte réellement.

La cigarette est un poison que vous vous administrez volontairement

Composition cigarette

La composition chimique d’une cigarette.



Ce n’est pas juste la nicotine qui est problématique. Ni même le tabac en soit… Ce qui aggrave le processus est le fait que vous allumiez une cigarette pour la fumer. C’est-à-dire que vous ingérez tout ce qu’il y a dans la cigarette… Mais brûlé. C’est la combustion de la cigarette (ou du cigare, ou de la pipe, peu importe) qui libère le maximum des toxines dangereuses.

Le monoxyde de carbone est ce que vous absorbez en premier. C’est-à-dire que vous étouffez tout simplement votre corps, chacune de ses cellules. Rappelons que le monoxyde de carbone est mortel. De nombreux métaux lourds, comme le cadmium, mercure, plomb, sont également ingérés.

Au total, on considère que la fumée de cigarette peut regrouper jusqu’à 4 000 composés chimiques différents, dont 50 ouvertement cancérigènes.

Fumer, n’est donc pas un simple geste, c’est un suicide par combustion.

L’appareil respiratoire est le premier touché par les dangers du tabac

 

Quand on pense aux dangers du tabac, on pense immédiatement au cancer du poumons, ou de la gorge. Mais fumer a une action globale sur l’appareil respiratoire, à commencer par la bouche.

Fumer détériore toute votre bouche et dentition

Les lèvres sont les premières en contact avec la fumée brûlante (elle l’est en réalité) de la cigarette. Le phénomène de combustion qui se déclenche à chaque bouffée les touche en tout premier. Elles se décolorent et s’assèchent plus vite.

Par la suite, les terminaisons nerveuses de vos papilles gustatives en pâtissent. Elles vont être « brûlées ». Rendues plus courtes, elles sont moins sensibles et cela participe à la perte du goût pour le fumeur.

La langue récolte toutes les toxines, et en plus de contribuer à une haleine déplorable, la langue se retrouve bien souvent en première ligne pour les cancers liés au tabac.

Les dents et les gencives sont, quant à elles, fragilisées, et le risque de déchaussement et d’affaiblissement de l’émail des dents est considérablement accru. Avoir de jolies dents est incompatible avec le fait de fumer…

Le tabac détruit votre larynx et pharynx

C’est la fumée du tabac qui est la première responsable, et, même si elle passe essentiellement par le larynx, puisqu’elle suit le chemin de notre respiration, elle passe également par le pharynx.

Cette fumée, chargée de toxines et de monoxyde de carbone, est également à des températures supérieures à un air normal : c’est de la fumée, liée à une combustion. Cela entraîne, là aussi, des risques accrus de cancers, mais également des choses plus immédiatement visibles comme la modification de la voix, la difficulté à avaler, le risque de glaires désagréables… Voire des toux grasses chargées de sang.

Les bronches et les poumons victimes du tabagisme

La fumée continue son chemin, et va jusqu’aux bronches et poumons. Quand on fume, on fait le même geste que lorsque l’on respire. À ceci près que vous remplacez l’oxygène par du dioxyde de carbone, et d’autres substances citées plus haut.

Reproduisant le chemin normal que doit avoir l’oxygène, la fumée (et tout ce qui la compose) s’infiltre dans les bronches, passe par les poumons, et provoque de nombreuses maladies plus ou moins graves comme l’asthme, les bronchites à répétitions, les angines, et, bien entendu des risques de cancers des poumons. Fumer multiplie par 15 à 30 fois le risque de développer un cancer du poumon. Seules 15% des personnes atteintes de ce cancer survivent au-delà des 5 années qui suivent le diagnostic de celui-ci.

Fumer entraîne une de gros risques pour la fertilité

Que l’on soit un homme, ou une femme d’ailleurs.

Les femmes voient leur taux d’œstrogène perturbé, ce qui entraîne à la fois des complications au niveau de la fécondité, mais également un certain nombre de changements hormonaux. On dit que fumer est bon pour la ligne, mais c’est faux : chez les femmes, cette modification d’hormone va conduire le corps de la fumeuse à stocker davantage les graisses au niveau du ventre (à l’instar des hommes) ce qui entraîne de nombreuses pathologies lourdes (risques accrus d’accident cardio-vasculaires, problèmes de foie, etc.)

Pour les hommes, cela diminue le nombre et la qualité des spermatozoïdes, ce qui, pour ce dernier point est en partie responsable des problèmes de viabilité de la grossesse en cas de fécondation, puisque l’œuf ou le fœtus, ont plus de chance d’être rejetés par le corps.

En outre, là aussi fumer altère le taux de testostérone de l’homme, jouant ainsi un rôle de frein pour la libido, et pour la qualité de leurs érections. Voilà pourquoi il n’est pas rare que les fumeurs aient davantage de problèmes de cet ordre. Fumer augmente de 27 le risque de troubles érectiles d’origine physiologique. Comment ? Cela est dû au fait que cela demande une bonne irrigation sanguine. Or, la fumée de cigarette, chargée en monoxyde de carbone a l’effet tout inverse.

Ne faites pas de votre entourage un fumeur passif !

Si fumer est toujours plus dangereux que de ne pas fumer, même en vivant avec un fumeur, il faut savoir que ce que l’on nomme « tabagisme passif » est un vrai problème. C’est pour cette raison qu’il est désormais interdit de fumer au volant d’une voiture s’il y a des enfants à l’arrière : en effet, confinés, les enfants sont pris en otages et doivent, eux aussi, ingérer une bonne quantité du poison que vous vous administrez.

Oui, même si les vitres sont ouvertes.

On estimait qu’en France, avant que l’on interdise de fumer dans les lieux publics et de travail, qu’il y avait 6 000 décès liés au tabagisme passif par an. Ainsi donc, chaque année, 6 000 mourraient à cause du tabac, alors qu’elles n’avaient jamais fait ce choix.

Contrairement à l’idée reçue, la fumée de cigarette qui s’échappe de l’extrémité de la cigarette est en réalité plus nocive que la fumée inhalée. En 1980 le fabriquant des Marlboro, Philip Morris, conduisait une étude qui démontrait que par gramme de fumée, celle-ci causait 2 à 6 fois plus de tumeurs que la fumée inhalée.  Et ceci est l’opinion d’un fabriquant de cigarettes…

Vos enfants, vos amis, vos proches, vos animaux de compagnie, l’entourage entier est empoisonné. Et pensez-y : en tant que fumeur, vous respirez les deux.

Mais si je fais attention à ma consommation ?

Malheureusement, à partir de la première cigarette fumée, ou subie en tabagisme passif, les risques sont réels.

Si arrêter de fumer a des conséquences positives immédiates (de l’ordre de quelques minutes !), fumer, même un peu, a aussi des répercussions dramatiques.

On estime que l’espérance de vie d’un fumeur est réduite :

  • De 4 ans chez un petit fumeur (- de 10 cigarettes /j)
  • De 6 ans chez un gros fumeur (entre 10 et 20 cigarettes /j)
  • De 8 ans chez un très gros fumeur (+ de 20 cigarettes /j)

Par ailleurs, 1 fumeur sur 4 n’atteindra pas l’âge de la retraite.